Octobre 2016, la belle saison de l’automne commence à s’installer progressivement, et dévoile ces jolies couleurs. L’occasion rêvée pour découvrir la splendide Réserve Naturelle du Néouvielle et ces nombreux lacs.

Avec deux amis photographes dont Alex (@Truxpic) et Olivier (@Olivloliv), ainsi que nos amies Charlotte et Sanae, nous décidons d’aller y passer le week-end tous ensemble, pour passer du bon temps et explorer ce lieu que nous connaissons très peu.

Quelques heures de route plus tard, après avoir rejoint Alex et Charlotte dans le Pays-Basque, on s’approche peu à peu de la Réserve Naturelle du Néouvielle. On redécouvre avec joie ces si belles routes de montagnes que l’on aime tant, et encore plus avec ces couleurs automnales.

J’en profite pour vous indiquer que cette route est généralement fermée aux premières chûtes de neiges courant Novembre, pour ré-ouvrir fin Mai, une fois que la neige aura disparu.

À ce moment là, il nous reste seulement quelques kilomètres à parcourir avant de découvrir le spectacle qui nous attend une fois en haut, car l’ambiance est tout autre.

On s’aperçoit qu’une fois arrivé en haut, il ne nous reste plus que quelques minutes pour pouvoir profiter des dernières lueurs du jour, avant que la nuit tombe. On s’empresse alors de sauter de la voiture, en attrapant notre boitier au passage, pour capturer ces derniers instants.

La lumière est magnifique, des tons bleus se reflètent dans le lac d’Orédon, on aperçoit aussi ces nuages bas en arrière plan, qui contribuent à cette ambiance magique. J’en profite pour prendre un portrait de Charlotte, avec son magnifique K-Wai jaune, qui s’unit parfaitement avec le paysage.

Par la suite, on décide de partir faire du repérage pour le lendemain matin, au lac de Cap de Long, situé un peu plus haut à 2160m d’altitude. Arrivé là-haut, un épais nuage, probablement celui qu’on apercevait depuis le lac d’Orédon. La visibilité est mauvaise, mais on se fait une petite idée de ce qui nous attend le lendemain matin.

On décide de passer la nuit près du lac d’Orédon, à 1849m d’altitude. La nuit étant tombée, il est maintenant l’heure de passer à table. Pour cela rien de mieux qu’un feu de camp, de la viande, du fromage, quelques bières et du vin. C’était la première fois pour ma part que je faisais cuire ma viande sur une pierre, et probablement pas la dernière.

Un feu de camp accompagné de ses amis est toujours un moment convivial, on en profite pour parler de tout et de rien, de rigoler, ou tout simplement d’écouter le crépitement du bois, et le silence qui nous entoure.

Les heures passent, le froid et la fatigue commencent à se faire ressentir. Avant d’aller dormir on prend soin d’éteindre le feu de camp, de nettoyer et de ranger afin de ne pas gêner les éventuels randonneurs le lendemain. Il est maintenant temps de passer un semblant de nuit dans nos voitures, qui s’annonce difficile.

Au réveil, tôt le matin, après une nuit agitée, on se presse pour faire une rapide toilette, de s’habiller chaudement, et on prend la direction du lac de Cap de Long, que nous avons repéré la veille.

Pour information, si vous désirez passer une nuit avec tout le confort, il est possible de passer la nuit au Refuge d’Orédon, situé juste en face du lac. On pouvait l’apercevoir au levé du jour.

Sur la route qui mène au lac, on commence à apercevoir les premiers rayons du soleil qui percent les nuages.

On aperçoit enfin le lac de Cap de Long, nous sommes maintenant au-dessus des nuages, et quel spectacle… !

Des cris de joies se font entendre dans la voiture, tels des enfants qui découvriraient leurs cadeaux de noël.
On est toujours autant excité et curieux de voir ce qui nous attend au levé du soleil, et la magie de la nature opère à chaque fois, en nous surprenant encore et toujours par sa beauté.

Les minutes passent, les couleurs défilent, et le lieu se laisse découvrir sous plusieurs angles tous aussi magnifiques les uns que les autres. On aimerait que ce moment s’arrête pour toujours.

L’une des choses que j’ai le plus appréciée, c’est sans doute cet océan de nuages que l’on pouvait apercevoir. Les nuages laissaient entrevoir quelques arbres, qui formaient comme un genre d’îlot.

Ce fût un moment formidable, quand vous avez cette vue au réveil, je peux vous certifier que le manque de sommeil dû à une nuit difficile est vite oublié et vous êtes prêt à croquer votre journée à pleine dent !

Au moment de remonter dans la voiture, on fait la connaissance d’un homme, probablement un habitué du coin, puisqu’il nous conseille d’aller au lac d’Aumar situé non loin. Chose dite chose faite, on reprend la route.

En redescendant, les nuages laissent apercevoir le lac d’Orédon sous un autre point de vue.

Les jolies tons orangés du levé de soleil étant passés, on découvre le lac d’Aumar et on profite de ce moment pour souffler un peu et profiter tout simplement de ces instants précieux.

Comme toute bonne chose à une fin, il est déjà temps de prendre le chemin du retour. En redescendant au lac d’Orédon, on s’arrête régulièrement pour apprécier une dernière fois la beauté de ce lieu.

Cette nuit, et cette courte journée dans la Réserve Naturelle du Néouvielle auront été riches en émotions, on aura vécu une soirée autour d’un feu de camp, un sublime levé de soleil, et découvert quelques-uns des lacs qui sont : Le lac d’Orédon, le lac de Cap de Long, et le lac d’Aumar.

Je vous conseil vivement de venir découvrir ce lieu, c’est selon moi un incontournable des Pyrénées.